novembre 22, 2023

Comment calculer son chiffre d’affaires simplement ?

Temps de lecture 10 min
Calculer chiffre d'affaires

Le chiffre d’affaires est un indicateur essentiel pour évaluer la santé financière et la réussite d’une entreprise.

Calculer son chiffre d’affaires peut donc aussi permettre de lever des fonds, valoriser l’entreprise ou tout simplement prendre de meilleures décisions sur le plan opérationnel et financier. 

Pour calculer le chiffre d’affaires, il faut avant toute chose disposer de données précises, notamment concernant les ventes que réalise l’entreprise. Vous devrez donc tenir un registre précis qui vous permettra de déterminer combien d’argent vous gagnez et quelles sont vos projections pour l’année (ou les années à venir). 

👉 Dans cet article, nous vous partageons plusieurs méthodes simples pour calculer votre chiffre d’affaires réel ainsi que votre CA prévisionnel. Mais avant de commencer à sortir vos calculettes, commençons par une petite définition du chiffre d’affaires. 

🤔 Qu’est-ce que le chiffre d’affaires ?

Si l’on se réfère à la définition qu’en donne l’INSEE, le chiffre d’affaires correspond au montant des affaires (hors taxes) réalisées par l’entreprise avec des tiers dans l’exercice de son activité professionnelle normale et courante.  Le CA représente donc la somme des ventes de marchandises, de produits ou de prestations de services réalisées sur une période donnée (on peut calculer son CA annuel, trimestriel ou même mensuel). 

On peut donner plusieurs définitions (et donc différentes méthodes de calcul du CA). Le chiffre d’affaires comptable fait par exemple référence à la somme produite en transactions en espèces, par carte ou virement sur une année. 

Néanmoins, lorsque l’on parle de chiffre d’affaires, on se réfère dans la plupart des cas aux ventes nettes (dont sont déduits les éventuelles remises/ristournes et retours).  Il correspond donc au montant total que reçoit l’entreprise sur une période donnée suite à la vente de biens ou services. 

A noter : On parle de chiffre d’affaires consolidé pour un groupe d’entreprise. Son calcul intègre donc les CA de l’ensemble de ses filiales. 

🔎 Quelle est la différence entre le chiffre d’affaires et le bénéfice/profit ?

On a souvent tendance à confondre le chiffre d’affaires et le bénéfice ou profit réalisé par l’entreprise. Or, ces deux notions sont différentes. 

Pour rappel, le CA correspond à la somme des ventes ou transactions qui sont facturées par l’entreprise à ses clients. 

Si, une fois déduites les charges de l’organisation, le résultat obtenu est positif, on parle alors de bénéfices (ou de profits). Dans le cas contraire, l’entreprise enregistrera des pertes. 

A noter que le chiffre d’affaires est toujours exprimé hors TVA (on parle aussi de CA brut).

Parmi les charges à déduire du CA pour obtenir le bénéfice, il faut donc soustraire la TVA, mais aussi les différents coûts nécessaires à la fabrication d’un produit ou à la réalisation d’une prestation de service. 

Parmi ces charges, on retrouve généralement l’achat des produits qui sont revendus ou des matériaux nécessaires à leur fabrication (le bois pour un fabricant de meuble, par exemple). L’entreprise devra également soustraire : 

  • ses coûts administratifs (le loyer de ses bureaux, l’électricité, etc.) ; 
  • le salaire de ses employés ; 
  • l’amortissement de ses équipements (déterminé en fonction de leur durée de vie estimée) ;
  • les impôts. 

La comptabilisation de ce chiffre d’affaires et de l’ensemble de ces charges est reportée dans un document qui s’appelle le compte de résultat. Il reflète le cumul des recettes et des dépenses de l’entreprise sur une année. S’il permet de déterminer le montant d’imposition dont l’entreprise devra s’acquitter, il est aussi utilisé pour mesurer la rentabilité de son activité avec le calcul de marges (marge commerciale nette et marge brute).

Quelle est la différence entre le chiffre d’affaires net et le chiffre d’affaires brut ?

Comme nous le disions un peu plus haut, le chiffre d’affaires brut est indiqué toutes taxes comprises (ou TTC), y compris la TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée). Le chiffre d’affaires nets est quant à lui indiqué hors taxe (ou HT). 

Cette distinction ne concerne pas les micro-entrepreneurs qui ne sont pas soumis à la TVA (on parle de régime de franchise en base de TVA).

Quelle est la différence entre le chiffre d’affaires réel et le chiffre d’affaires prévisionnel ?

Une autre distinction importante à faire lorsque l’on calcule le chiffre d’affaires d’une entreprise est celle entre son CA réel et son CA prévisionnel. 

Le premier correspond au chiffre d’affaires qu’a effectivement réalisé l’entreprise sur une période donnée. Tandis que le prévisionnel n’est, comme son nom l’indique, qu’une estimation de ce que le CA pourrait être sur les mois ou l’année à venir. 

Comme vous vous en doutez, calculer le chiffre d’affaires prévisionnel sera donc plus délicat que calculer son CA réel. Il est néanmoins très important de le faire, ne serait-ce que pour établir au mieux le budget de l’entreprise ou pour projeter le potentiel de croissance de cette dernière lors des négociations avec de potentiels investisseurs. 

🖩 Comment calculer facilement son chiffre d’affaires : la formule basique

Comme on l’a déjà mentionné, le CA est la somme des ventes (de biens ou services) réalisées par l’entreprise durant un exercice comptable. 

Pour le calculer, il suffit donc de multiplier le nombre de produits ou services vendus par leur prix de vente unitaire. 

A noter : c’est la date de livraison, et non celle de facturation, qui doit être prise en compte. Par exemple, un produit qui a été livré après la date de clôture de votre exercice au 31 décembre, mais qui a été facturé avant, ne devra être comptabilisé que dans le CA réalisé l’année suivante.

⚙️ Les différentes méthodes pour calculer son CA prévisionnel

Le seul calcul du CA réel n’est pas toujours suffisant pour votre entreprise. Il est en effet, comme on l’a vu, intéressant de calculer aussi son chiffre d’affaires prévisionnel. Ce dernier peut par exemple servir à consolider un business plan, préparer un entretien avec son banquier avant de demander du capital, pour estimer son apport en fonds propres ou pour consolider le budget de l’année à venir. 

Mais calculer son CA prévisionnel demande de faire plusieurs hypothèses. S’il s’agit d’un projet de création d’entreprise (pour un BP, par exemple), le porteur de projet devra fixer son prix de vente, évaluer son nombre de clients potentiels, sa zone de chalandise, etc. 

Pour une entreprise en exercice, le calcul du chiffre d’affaires prévisionnel implique également de tenir compte des fluctuations sur son marché.

1. La méthode des « référentiels »

Quel que soit votre secteur d’activité ou le marché sur lequel vous vous lancez, il y a de fortes chances pour qu’une entreprise soit comparable à la vôtre en termes de taille, de stratégie de pricing et d’audience. 

Le simple fait d’étudier votre concurrence vous permettra de retirer un maximum d’informations chiffrées pour calculer un CA prévisionnel réaliste (bilan comptable, statistiques sectorielles, etc.)

Pour dénicher ces informations, vous pouvez vous tourner vers  la Chambre de commerce, les sites societe.com ou Infogreffe.fr. Pour les entreprises cotées, vous pouvez aussi vous rendre sur le site de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Si vous souhaitez comparer les performances des entreprises, l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (Insee) compile de façon exhaustive toutes les déclarations fiscales des entreprises françaises. De son côté, la Banque de France a créé une centrale de bilans, regroupant  un échantillon représentatif de plus de 30 000 entreprises.

La méthode des référentiels consiste donc à :

  1. trouver des informations chiffrées sur ses concurrents ; 
  2. rechercher des statistiques sectorielles comptables sur son secteur d’activité ; 
  3. évaluer le CA moyen par personne et le multiplier par le nombre de collaborateur(s) au sein de sa propre entreprise ;
  4. effectuer une première estimation de chiffre d’affaires prévisionnel en la rapprochant de son propre environnement économique, la gamme de produits ou services vendus (ainsi que sa saisonnalité) et l’audience cible. 

2. La méthode des intentions d’achat

Cette autre formule de calcul du chiffre d’affaires prévisionnel consiste à interroger vos clients potentiels sur leurs habitudes de consommation. Cette enquête vous permettra de mieux cerner leurs préférences, leur panier moyen, mais aussi la fréquence de leur achat et la quantité de produits qu’ils achètent. 

Il vous restera plus ensuite qu’à interpréter les résultats de cette étude de marché. Attention à bien les pondérer car vos sondés peuvent ne pas être toujours à 100 % honnêtes dans leurs réponses (raison pour laquelle on parle d’intentions et non de certitudes d’achat). Il est aussi crucial que votre échantillon soit à la fois quantitatif (pour dégager une moyenne représentative de votre public cible) et qualitatif (représentatif de votre marché). 

De nombreux outils existent pour faciliter la création et la diffusion de ce type d’enquête/sondage. Vous pouvez par exemple vous tourner vers SurveyMonkey ou Yotpo, que vous pouvez intégrer à Brevo pour synchroniser les contacts des participants.

A partir des chiffres obtenus, vous pourrez faire une projection de votre performance de ventes sur l’année à venir et calculer votre CA prévisionnel. 

A noter : Les intentions d’achats sont exprimées toutes taxes comprises (TTC). Votre CA prévisionnel sera donc lui aussi exprimé en TTC. 

3. La méthode des objectifs et des parts de marché

La dernière méthode de calcul du CA prévisionnel nécessite avant toute chose de définir votre zone géographique (on parle aussi de zone de chalandise) ainsi que de repérer vos concurrents dans cette zone. 

Une fois que vous aurez évalué votre marché, vous allez devoir déterminer la part que vous pouvez y prendre (à vos concurrents directs comme indirects). Pour cela, il faut tenir compte non seulement de : 

  • la clientèle non conquise par vos concurrents : par manque de choix ou la non disponibilité des produits ou services qui les intéressent dans leur zone d’habitation/via les canaux d’achat digitalx qu’ils privilégient ; 
  • mais aussi de celle que vous pouvez prendre à ces derniers (en proposant un prix plus attractif, une meilleure qualité, un service après-vente plus complet, etc.)

Par exemple : Si la vente de produits de beauté naturels représente un marché d’un million d’euros sur votre zone d’action et que vos concurrents prennent 60 % de ce marché (avec donc un taux d’évasion de 40 % vers d’autres zones commerciales), vous pouvez estimer être en mesure de prendre en première année 10 % du marché, soit 100 000 euros de CA prévisionnel. 

🚀 Pourquoi est-il important de calculer le chiffre d’affaires ?

Comme beaucoup d’experts vous le diront, le chiffre d’affaires, en lui-même, ne donne qu’une vision partielle de la santé financière de l’entreprise.  Pour avoir une image plus parlante et évaluer sa réussite, il sera souvent nécessaire de calculer son bénéfice net. Or calculer le chiffre d’affaires est la première étape indispensable pour estimer les profits de l’organisation. 

Le chiffre d’affaires est donc un point de départ extrêmement important. Il s’agit également d’un excellent indicateur de performance concernant le volume d’affaires que produit votre activité. Il vous aidera ainsi à déterminer quelles sont vos parts de marché et les comparer avec la moyenne de votre secteur. 

Encore plus que le volume d’activité généré, il est essentiel pour analyser les variations de votre CA. Une croissance ou décroissance de votre chiffre d’affaires aura des conséquences directes sur la gestion de votre trésorerie et indiquera quels sont les moyens que vous pouvez mettre en œuvre pour atteindre vos objectifs. 

💚 Conclusion

Toute entreprise doit calculer son CA pour pouvoir déterminer son profit et mettre en place une stratégie marketing cohérente en fonction de ses  ressources et de ses objectifs. Calculer votre chiffre d’affaires sera plus facile si vous gardez une trace de toutes vos ventes et que vous disposez donc de registres précis (ou que vous vous faites aider par un expert comptable).

La newsletter marketing Brevo
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les meilleures astuces marketing digital, chaque premier mardi du mois.
* Vous pouvez vous désabonner à tout moment

Prêt à aller plus haut avec Brevo ?

Tous les outils dont vous avez besoin pour communiquer avec vos clients et développer votre entreprise.

Gratuit. Inscrivez-vous !