janvier 3, 2024

Comment se préparer aux nouvelles exigences de Gmail et Yahoo pour les expéditeurs d’emails

Temps de lecture 10 min
Gmail-Yahoo-Envoi

Les nouvelles exigences relatives aux expéditeurs de Gmail et de Yahoo entreront en vigueur en février 2024. Elles ont pour but de rendre l’envoi d’emails plus sûr et de combattre les spams. Dans cet article, nous vous expliquons comment vous préparer à ces nouvelles exigences sans faire baisser votre délivrabilité.

À partir de février 2024, Gmail et Yahoo renforceront leurs contrôles du spam. Si vous voulez que vos emailings atteignent la boîte de réception de vos contacts, vous devrez respecter les exigences de Gmail et de Yahoo en matière d’envoi.

Si vous n’agissez pas, vos emails risquent d’être signalés comme étant du spam, d’être rejetés ou de ne pas être délivrés du tout, ce qui pourrait nuire à votre réputation d’expéditeur.

Comprendre les nouvelles exigences de Gmail et Yahoo avec l’aide d’un expert

« Après des années de discussions sur les meilleures pratiques en matière d’emailing, Gmail et Yahoo s’allient pour améliorer les normes et standards relatifs au marketing par email. Cette mesure importante contribuera à protéger les utilisateurs contre les messages non sollicités. Elle offre également aux marketeurs la possibilité de renforcer la légitimité de leurs campagnes et d’atteindre leurs abonnés de manière plus efficace. »

– Simon Bressier, Head of Deliverability and Anti-Fraud chez Brevo 

Mais pas de panique ! Si vous utilisez Brevo, vous respectez probablement déjà un grand nombre de ces exigences.

Voyons maintenant ce qui vous attend et ce que vous devez faire pour être prêt en février.

Qui est concerné par les nouvelles exigences de Gmail et Yahoo ?

  • Si vous envoyez des emails à un contact utilisant une adresse Yahoo, Gmail, Googlemail ou Google Workspace, vous devez respecter ces exigences.
  • Si vous envoyez plus de 5 000 emails par jour, vous devrez respecter quelques exigences supplémentaires en matière d’envoi en masse. Nous vous indiquerons lesquelles dans la section ci-dessous.

Les exigences de Gmail et Yahoo pour tous les expéditeurs

Cette nouvelle mise à jour permet à Gmail et Yahoo d’empêcher les spammeurs et les messages malveillants d’atteindre les boîtes de réception de leurs utilisateurs.

En cochant ces cases, vous augmentez vos chances de voir vos emails arriver dans la boîte de réception de vos contacts et pourrez ainsi booster votre délivrabilité.

1. Utilisez l’authentification SPF et DKIM pour vos emails

SPF et DKIM sont deux méthodes d’authentification des emails. L’authentification de votre domaine à l’aide de SPF et DKIM prouve que vous êtes bien la personne que vous prétendez être et que les emails que vous envoyez appartiennent à votre domaine. Cela vous protège contre l’usurpation d’identité (spoofing), c’est-à-dire contre les personnes qui se font passer pour vous.

  • L’authentification de votre domaine à l’aide de SPF vous permet de vérifier quelles adresses IP sont connectées à votre domaine et ont le droit d’envoyer des emails. Le destinataire a ainsi la certitude que l’email provient bien de vous.
  • L’authentification de votre domaine à l’aide de DKIM vous permet de signer vos emails avec votre domaine, un peu comme on signe une lettre avec sa signature.

Que faire :

La plupart des expéditeurs d’emails utilisent l’adresse IP partagée de leur fournisseur de services de messagerie (ESP) et n’ont pas besoin de configurer SPF. Avec Brevo, seuls les clients qui utilisent une adresse IP dédiée doivent configurer l’authentification SPF. Brevo gère la réputation des adresses IP partagées.

Vous devez cependant respecter la politique anti-spam de Brevo afin d’éviter les pratiques de spam accidentelles. Dans le cas contraire, vous risquez de voir vos capacités d’envoi suspendues.

Tous les utilisateurs de Brevo doivent mettre en place l’authentification DKIM car elle concerne votre domaine et le contenu de vos messages.

2. Assurez-vous que votre domaine ou vos adresses IP d’envoi disposent d’enregistrements DNS inversés valides.

Également appellés PTR ou reverse DNS en anglais, les enregistrements DNS inversés (rDNS) confirment que votre domaine est associé à votre adresse IP. Lorsque vous envoyez des emails, votre ESP (Yahoo/Google) consulte cet enregistrement pour vérifier que l’adresse IP qui envoie l’email correspond au domaine.

Que faire :

Si vous utilisez l’adresse IP partagée de Brevo, vous n’avez rien à faire.

Si vous avez configuré une adresse IP dédiée avec Brevo, vous l’avez déjà fait dans le cadre de la configuration.

Pour en savoir plus : Apprenez à configurer une adresse IP dédiée.

3. Maintenez le taux de spam en dessous de 0,3 %

Chaque fois que quelqu’un marque un de vos emails comme indésirable, votre taux de spam augmente. Si votre taux de spam est trop élevé, vos emails seront plus susceptibles d’être marqués comme indésirables et n’arriveront plus dans la boîte de réception de vos contacts.

Que faire :

Surveillez votre taux de spam à l’aide des outils Postmaster de Google si vous envoyez des campagnes à des adresses email Google.

Vous pouvez faire diminuer le taux de plaintes et améliorer votre réputation d’expéditeur en suivant ces bonnes pratiques :

  1. Utilisez le double opt-in lors de la collecte de nouveaux contacts ;
  2. Nettoyez votre liste d’adresses emails ;
  3. Facilitez le désabonnement grâce à des liens de désabonnement en un seul clic ;
  4. N’achetez pas de listes d’adresses email.

Si vous êtes une vraie entreprise avec des messages vraiment pensés pour les humains, il y a de fortes chances que vous n’ayez pas à vous soucier de votre taux de spam. Mais il est toujours bon de suivre les bonnes pratiques en matière de délivrabilité afin de créer des relations de confiance avec vos clients.

4. N’utilisez pas d’adresses gratuites de type @gmail, @googlemail ou @yahoo pour l’envoi de vos emails

Pourquoi ? Les règles DMARC de Gmail change. À partir de février, la règle DMARC de Google passera de « none » à « quarantine ». Cela signifie que tout email envoyé à partir d’une adresse Gmail en dehors de l’application Gmail sera placé dans le dossier « spam » (ou « quarantaine »).

Cette mesure vise à protéger les utilisateurs de Gmail contre les personnes qui prétendent avoir une adresse Gmail. Les spammeurs peuvent en effet falsifier une adresse Gmail pour obtenir des informations sensibles, une pratique connue sous le nom de phishing (hameçonnage).

Que faire ? Utilisez votre véritable adresse email professionnelle associée à votre domaine et tout ira bien. Si vous n’avez pas encore de domaine, envisagez d’en acquérir un pour éviter les problèmes de délivrabilité.

5. Respectez les normes de l’Internet Message Format (RFC 5322) pour vos emails.

Cette exigence signifie simplement que les headers, le texte, les pièces jointes et le contenu de vos email doivent être formatés correctement. Heureusement, Brevo s’en charge automatiquement !

6. Configurez l’authentification DMARC pour votre domaine

La méthode d’authentification DMARC indique aux fournisseurs de service de messagerie ce qu’il convient de faire avec un email qui échoue aux vérifications SPF et DKIM, mais qui prétend provenir de votre domaine (ce qui pourrait être un cas d’usurpation d’identité, ou quelqu’un qui prétend envoyer un email à partir de votre domaine).

Les instructions de votre politique DMARC (p) peuvent indiquer aux boîtes de réception ce qu’il convient de faire dans ce cas.

  • None : La boîte de réception ne fait rien.
  • Quarantine : La boîte de réception place le message dans le dossier spam.
  • Reject : Votre message n’est pas délivré et produit un « soft bounce ».

Que faire ?

Votre domaine doit avoir un enregistrement DMARC. « v=DMARC1 ; p=none » est l’enregistrement DMARC le plus simple que vous puissiez utiliser et qui n’aura aucun impact négatif sur l’utilisateur.

Ces instructions indiquent à Gmail que si vos messages échouent aux contrôles d’identité SPF et DKIM, ils seront tout de même envoyés dans la boîte de réception du destinataire.

Cela signifie également que si quelqu’un falsifie votre adresse email et tente d’envoyer des messages malveillants, ces messages arriveront quand même dans la boîte de réception du destinataire.

Toutefois, comme vous disposez maintenant d’enregistrements DMARC, vous pouvez savoir qui a envoyé les emails à partir de votre domaine.

Si quelqu’un usurpe votre identité, échoue aux contrôles SPF et DKIM et tente d’envoyer du spam, le fait de régler votre politique DMARC sur « p=reject » empêchera ces emails d’être délivrés.

Utilisateurs de Brevo :

Vous devrez mettre en place cette politique d’ici février 2024. Pour en savoir plus sur l’authentification DMARC, consultez notre centre d’aide.

Les exigences pour les expéditeurs d’emails en masse utilisant Gmail et Yahoo en 2024

Si vous envoyez plus de 5 000 emails commerciaux par jour, vous devrez respecter quelques exigences supplémentaires de Gmail et Yahoo.

7. Le domaine dans le champ « From » (« De ») doit correspondre à votre domaine SPF ou DKIM.

Pour compléter l’authentification DMARC, vous devez vous assurer que le champs « From » (« De ») utilise le domaine que vous avez authentifié lors des vérifications SPF ou DKIM.

Que faire :

Les utilisateurs de Brevo qui utilisent une adresse IP partagée doivent uniquement authentifier leur domaine d’envoi (ce qui est fait lors de la configuration de DKIM).

Pour les utilisateurs disposant d’une adresse IP dédiée, tous les expéditeurs (les adresses emails que vous utiliserez pour envoyer des messages) doivent utiliser des domaines d’expéditeur qui correspondent au domaine que vous avez authentifié lors de la configuration DKIM.

Par exemple, si vous avez authentifié le nom de domaine (site web) monsite.fr lors de la configuration DKIM, vos adresses emails doivent également utiliser ce domaine.

Contact @ monsite.fr

Jean @ monsite.fr

8. Simplifiez le désabonnement

Il arrive que des contacts ne veuillent plus recevoir vos emails, et c’est normal. Faites en sorte qu’ils puissent se désabonner facilement, sous peine de recevoir des plaintes pour spam. Cette exigence de Gmail et Yahoo protégera votre réputation d’expéditeur à long terme.

La politique de désabonnement s’applique aux emails auxquels les personnes doivent s’abonner, comme les campagnes de marketing par email. 

Utilisateurs de Brevo : Brevo applique déjà ces deux règles de désinscription. Vous n’avez pas à vous préoccuper de cette mise à jour puisque vous le faites déjà. 

Pour faciliter la désinscription, les expéditeurs d’emails doivent :

  • Activer des liens de désabonnement en un seul clic dans l’en-tête de l’email.
  • Placer un lien de désabonnement clair et visible dans le corps du message.

La checklist Gmail et Yahoo pour les utilisateurs Brevo

Ce tableau est votre guide pour savoir quelles sont les étapes à suivre et ce qui a déjà été fait pour vous.

La mention ✅ signifie qu’il n’y a rien à faire de votre côté.

La mention « à vérifier » signifie que vous devez vous assurer que vous respectez cette exigence.

Les exigences de Gmail et Yahoo Pour les utilisateurs Brevo
Authentication SPF ✅ (sauf si vous utilisez une adresse IP dédiée)
Authentication DKIM À vérifier
Enregistrements rDNS
Maintenir le taux de spam en dessous de 0,3 %.À vérifier
Ne pas usurper l’identité d’une adresse gmail
Respecter les normes de l’Internet Message Format (5322)
Mettre en place l’authentification DMARCÀ vérifier (si vous envoyez ou prévoyez d’envoyer 5 000 emails par jour, vous devez mettre en place l’authentification DMARC).
L’en-tête « From » du domaine doit correspondre au domaine SPF ou DKIM.À vérifier (Uniquement pour les utilisateurs ayant une adresse IP dédiée et des expéditeurs multiples) (Nécessaire si vous envoyez plus de 5 000 emails par jour)
Désabonnement en un seul clic
Utiliser les en-têtes list-unsubscribe

Respectez les exigences de Gmail et Yahoo avec Brevo

En résumé, les nouvelles exigences de Gmail et de Yahoo en matière d’envoi d’emails garantissent que votre domaine d’envoi soit vérifié. Cela vous protège contre l’usurpation d’identité et empêche les utilisateurs de Gmail et de Yahoo de recevoir des spams ou des emails de phishing.

Comme le dit Simon Bressier, responsable de la délivrabilité et de la lutte contre la fraude chez Brevo :

« Chez Brevo, nous encourageons la sécurité des emails depuis toujours. La plupart de nos utilisateurs sont probablement déjà familiarisés avec les exigences de Gmail et Yahoo en matière d’expéditeur et sont tout à fait prêts à s’adapter ».

Découvrez Brevo

La newsletter marketing Brevo
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les meilleures astuces marketing digital, chaque premier mardi du mois.
* Vous pouvez vous désabonner à tout moment

Prêt à aller plus haut avec Brevo ?

Tous les outils dont vous avez besoin pour communiquer avec vos clients et développer votre entreprise.

Gratuit. Inscrivez-vous !